Rien de particulier merci.

url

Bon ok, le dernier article est pourri… Je vous l’accorde (sisi ! ma chéwi me l’a dit et pis… Et pis c’est vrai ^^) ! Mais étant atteint de flemmingite aigu voire souffrant du syndrome si courant de procrastination, je ne le retoucherai pas ! J’ai même la flemme de le supprimer pour vous dire (Là ça devient grave !).

J’arrête donc la critique d’œuvres qu’elles soient littéraires, cinématographiques, musicales ou autres. Ça demande du boulot, une réflexion et tout et tout ! Je laisse cette lourde tache à celles et ceux qui savent le faire… Je continu donc à balader librement mes cuticules sur le clavier pour raconter des petites histoires à la con avec un semblant d’ironie (J’ai bien dit semblant!).

Alors  mon aventure du jour s’intutulera :

L’aventure Facebook ! (avec un grand F parce que c’est “F”ormidable facebook hein ? Non ? bref …)

Je fais parti d’une troupe de cabaret théâtre. Ça vous en bouche un coin ça ? Voire deux ? Donc si un jour vous passez du coté de chez moi, vous aurez peut être l’occasion de me voir sur scène à me trémousser, à me dandiner sur de la variété française ou internationale (ça fait classe comme mot ça. Moi je danse sur de la variété “Internationale”), mais encore jouer la comédie et même fredonner quelques notes de chant. Je m’arrête là pour le détail ! On y reviendra peut être un jour, si l’envie me vient

Tout ça pour dire que moi être dans troupe. Moi être dans collectif. Collectif qui aujourd’hui dispose d’un site internet, d’une page Facebook publique ainsi que d’une page Facebook privée (Accessible seulement aux membres évidement). Oui on est trop connected people 2.0 dans notre troupe, et non vous n’aurez pas les adresses des sites et pages (Mais bien essayé quand même ! Ah vous n’aviez rien demandé ? Pas encore du moins ! ;)).

Avant d’entrer dans le vif du sujet , voici ma relation à facebook. J’y suis depuis longtemps, mais je n’y publi rien. Pour tout dire je m’en sers de chat instantané (comme Msn autrefois) ou alors de simple divertissement voyeuriste (J’avouuuuue ! Je suis coupable). Quoi que… Suis-je voyeuriste ou les gens que j’observe sont exhibitionnistes ? Parce que je te le jure ! J’ai pas demandé moi ce que tu as mangé à midi !!! A vrai dire je m’en fou ! Mais tu me l’as montré et comme je passes par là bah … Je vois … Bon allez ! Un peu des deux ! Comme ça, pas de jaloux ! Oulaaaa je m’égare… Pour résumer, je suis loin d’être un grand Fan book.

Donc aujourd’hui pendant que j’attendais de recevoir certains fichiers au boulot (C’est pour ne pas dire que je divaguais complétement… Je me rassure moi même en me disant que j’avais un temps libre. Je ne me sens presque pas fautif du coup ^^), je me baladais sur notre fameux groupe privé. Et je me suis dis : Si je racontais un max de conneries (Il m’arrive d’exceller en la matière !) pour détendre un peu tous ces gens qui travaillent également, mais qui grâce à leur téléphone plein d’applications sont sans cesse prévenus de la moindre actualité ? Yeaaah s’partiiiiiiii !

Première idée de bêtise, le vote de photo ! Après chaque spectacle, des photos sont publiées sur le privé (Les plus jolies). Les membres doivent les valider afin qu’elles soient par la suite transférées sur le public (ça vous évite d’être surpris en vous retrouvant du jour au lendemain au beau milieu de la toile avec ce qu’on pourrait appeler : Une sale gueule). J’ai eu envie de faire la même chose avec les photos de mon chat. “Vite vite !! Laissez vos coms, laissez vos pouces bleus, viiiiiiiiiite pour chachou ! Qu’on puisse partager sur la page principale. Allez hop hop hop on se dépêche !” Oui c’est une vulgaire imitation des messages qu’on reçoit pour les photos … On a l’impression que tout est pressé. Nous devons être connectés à chaque instant, nous devons être prêts, réactifs, sur le qui vive !! M’enfiiiin euuuuh, c’est bon relax ! C’est pas le boulot hein !?
De là, les “like” fusent, les commentaires débiles aussi, ce qui me laisse l’opportunité de surenchérir !! (mouahaha j’attendais que ça !) Forcement ça se tasse un peu, alors deuxième publication : “Une petite pensé à tous ces gens qui ont un smartphone qui vibre à chaque commentaire, à chaque publication… Je suis désolé d’user votre batterie pour des bêtises….” De nouveaux likes ! De nouveaux commentaire plus que délirants (dés fois c’est marrant facebook !). Troisième publication : “Promis les copains ! Le jour ou je jouerai à Candy Crush, je vous inviterai tous les jours pour que vous me rejoigniez ;)” (Ué c’est mesquin mais ça m’énerve toutes ces invitations de jeux à la c**. Je vois deja venir les commentaires… “Fallait pas t’inscrire” !! Bah oui c’est vrai… Mais c’est qu’on ne nous laisse presque plus le choix maintenant). Puis quatrième ! Puis cinquième ! Bref ! Un flood monumental, mais qui cela dit, à diverti bon nombre de membres qui ont passé un aprés-midi avec les quatre zygomatiques en l’air (Non vous ne voyez pas l’expression ? les 4 fers en l’air ? Ok c’était absurde…).

Jusqu’au moment où … * Roulement de tambours * Le préposé administrateur a vu rouge … “On est pas la pour dire des conneries … Je supprime tout…. ça va pas …. blablabla !” Instantanément je réponds d’un air ironiquement outré que mon avocat est déjà sur le coup et que tout ceci n’est qu’une conspiration jalousive car mon chat a réjoui et amusé les foules comme jamais elles ne l’ont été ! Des montagnes de commentaires et des olas de pousses bleus ont jailli par milliers ! […] (Heu je coupe car c’était long comme connerie)

Et pouf ! Expulsé du groupe de ma propre troupe ! Plus rien ! Nada !

Mais ? heu ? C’est privé ? On est entre nous ? A quoi joues-tu ? Le public ne peut pas voir qu’on est “Con” dés fois ?

Mais non ! Le stress de bien faire et le pouvoir de l’administrateur monte à la tête… et on en oubli certain jours de s’amuser, tout simplement…

Ne cherchez pas une morale à cet article. C’était juste pour parler ! Et wouuuuuaaah ! Ça fait du bien. A bientôt 😉

Ps : Ne vous inquiétez pas… Un fan club et une pétition ont été lancés !! Je reviendrai dans mon groupe ! Mouahahahahhaa

Im affraid !!! Quoi qu’est ce que ces tubes ?!

En me baladant sur l’avenue de la toile Youtube à mes heures perdues je suis tombé sur clip de Vita et Maitre Gims – Game over (Ne me demandez pas plus d’infos sur ces artistes … People magazine sera plus apte que moi à vous renseigner !) Pourquoi ai-je cliqué, cela reste un mystère non élucidé ! Cependant je l’ai fait ! Et là, le drame fut …
J’ai découvert ce que nos jeunes générations (de 10 à 16 ans je pense. En tout cas, j’espère grandement que ça ne va pas plus loin. Pour les moins de 10 ans, il y avait René la Taupe avec t’es mignon, mais GROS… Probablement dû au lobbying de “Mangez 5 fruits et légumes par jour…) écoutent en ce moment à la radio (Quoi que … Écoutent-ils encore la radio ? C’est une question que nous pourrons soulever une prochaine fois !). Des chansons dont le texte pourrait être communément appelé comme ramassis de détritus de **********, le tout assumé par deux artistes en vogue sur la planète “adolescents tendances”. Bon… C’est une musique parmi tant d’autres, il faut dire qu’il y a pléthore de chansons pourries qui sont répertoriées dans le même genre, on pourrait dédier un blog rien qu’à ça : Analyse de textes musicaux destinés aux adolescents. Mais comme une écoute m’a suffit, j’ai peur de devenir débile à monter un blog sur ce sujet… Alors je me lance dans l’expérience, juste une fois !

Je vous ai mit le lien vers la vidéo afin que vous puissiez juger par vous même de la profondeur du texte, mais je dois vous avouer que je m’en veux un peu. Et si vous aimiez ça ? Si vous deveniez complètement addict de ce rythme endiablé, de leur voix suaves et du message absurde que veut faire passer la chanson ? Ça non ! Je ne veux pas devenir responsable de votre bassesse intellectuelle et de vos idées sexistes… (Oups trop tard … Je suppose que vous avez déjà cliqué. La prochaine fois, je mettrai la vidéo en fin d’article avec un gros panneau sens interdit)

Donc revenons à ce tube interplanétaire !

Le message est simple ! Le monsieur dit grosso merdo : Je suis un connard macho qui n’en a rien à foutre de ta gueule femme ! (Jusque là, c’est assez simple… On retrouve ça dans tout les clips de RnB avec des monsieurs dans leur piscine ou devant leur voiture entourés de 100aines de femmes en bikini. C’est du courant hein ?) Ce à quoi la madame répond : Rien a foutre connard car je suis une bien pire connasse que toi ! (En résumé…) Soit, soyons des connards ! héhé ! J’imagine bien une scène dans une église ou dans une secte où l’orateur clamerait haut et fort : “Say hallelujah ! Mes Frères, mes sœurs ! Soyons tous une bande de cons sans coeur ! Hallelujah !”

Voila ! La chanson est expliquée en deux phrases ! Voila le message actuel communiqué par les industries du disques à nos jeunes bambins ! Sois un connard mon fils ! Et toi ma fille soit une connasse aussi ! Voila qui est plaisant comme message de paix et d’amour. Un bien beau guide de vie qui n’a rien à envier aux plus grands philosophes.

J’étais parti pour faire une analyse plus profonde et critiquer phrase par phrase mais j’estime que si vous l’écoutez, vous comprendrez assez vite … Je peux vous en citer deux en exemple d’aberration stylistiques. Maitre Gims (Ou le monsieur) : “Cindy sois pas fâchée, pour t’oublier j’ai dû t’imaginer en train de chier [….]” (Un peu contradictoire d’ailleurs … Moi le monsieur grand macho qui s’en fout de toi suis obligé de t’imaginer en train de déféquer pour t’oublier … Bref passons sur le pourquoi du comment ils ont écrit ça.) – Vita (Ou la madame) : (je vais mettre une contradiction aussi ! Comme ça, on aura deux incohérences des protagonistes) “Moi j’infiltrai ton phone tel 4 ans en arrière”. Bah ouais, quand on est une connasse avec un grand C, c’est bien connu, on est jaloux et possessif !

Bref, bref, bref … Tout ça m’indigne !  Pourra-t-on un jour avoir la chance de retrouver les beaux textes d’antan pleins de sens, de messages concrets, d’indignation, de critique réelle ? Bon ça existe encore je le reconnais… Mais pourquoi croit-on qu’un adolescent est débile et qu’il faut cultiver cette débilité ?! Est-ce l’aider ça ? Alors messieurs les producteurs de mes deux, on arrête tout là ! La prochaine fois que vous avez un texte du genre bah … bah vous savez quoi… laissez tomber !

C’est bon les connexions !

Nidification

Nidification
Kikile & Grumpf

Il y  a des personnes avec qui on a une sorte de liaison psychique, une connexion mentale particulière. Vous savez… les mêmes phrases prononcées au même moment, les mêmes idées et les mêmes envies. Le genre d’événements qui nous faisait dire étant enfants : “Han tout pareil ! Faut faire un vœux !” (Bon maintenant, les vœux, c’est un peu révolue… Mon coté enfant se perd et ça me rend presque nostalgique d’écrire ça.)

Bref, pour donner un exemple, nous regardions samedi avec des amis des lives musicaux de différents artistes. A la fin de l’un d’eux, (3 chansons s’étaient succédées, et… c’est important de le préciser !) il y eu un petit moment de silence (quelques secondes pas plus). Suite à quoi, guilleret, je me mets à chanter le refrain de la première chanson qui m’était restée en tête, et là (Oui vous l’aviez vu venir hein ?), un de mes amis fait exactement la même chose … Surprenant non ?! Bon comme nous sommes tous des vieux blasés (Enfin … façon de parler), personnes n’a su dire : “Han tout pareil ! Faut faire un vœux !” et un simple rire de surprise vint clore ce moment insolite. (Si cette scène avait été écrite pour un film, nous nous serions regardés mon pote et moi, et nous serions dit : Nous sommes fait l’un pour l’autre ! S’en serait suivit un long baisé de fin de séquence… Mais bon, il faut croire que nous n’avons pas l’imagination des grands metteurs en scène hollywoodiens ! wouah le cinéma américain !).

Tout ça pour quoi d’abord ! Parce que j’ai un autre exemple encore plus fouuuuuuuuuuuuu ! (heuuuu …. ça c’est un article organisé et travaillé ! Introduire un exemple par un autre exemple du même type ! Très fort ! Mais que voulez vous ? C’est mon blabla quotidien…)

Alors tout ça pour dire que certaines fois, le hasard crée des connexions de la sorte, des petits moments incongrus, surprenants… Mais il ne s’agit pas toujours de hasard ! Il  existe parfois des fusions. C’est comme si une chaine invisible ou un tuyau – oui, c’est plus pratique pour transférer des informations –  faisait le lien entre les pensées d’une personne à une autre, et les tenait inconsciemment informés des idées, des humeurs de chacun.

Oh c’est bon ! J’ai compris ! J’en viens au faits !! Je fais comme je peux hein ?! Je ne suis pas rédacteur moi ! Et dans ma tête c’est le fouillis…

Donc ! Ce matin je me lève à la bourre… Jusque là rien de particulier, si ce n’est que mon corps se fait vieux et a besoin de sommeil. (Je ne donnerai pas le détail réel de l’ampleur du terme “à la bourre” car si mon patron tombe sur ce blog et que, via mon style d’écriture irremplaçables et mon phrasé hors du commun se rend compte qu’il s’agit de moi, je ne donne pas chère de ma peau) Donc, premier réflexe de la journée, j’allume le pc pour voir si ma namoureuse est connectée sur skype et lui faire un big bisou ! Seulement pas d’internet…. Réveil en retard, pas d’ordinateur pour travailler… C’est la loose ce lundi !!!! J’envoie un petit texto a chouquette pour exprimer mon désarroi et lui dire que le lundi, c’est pourri !! (J’ai quand même fais un bisou hein ! C’est pas parce que ça ne va pas que je deviens insensible !!)

Tout pourri le Lundi ? Ouiiiii !!! J’avais trouvé une idée d’article ! Yes ! Si ! Da ! J’aurai pu le citer un 15 langues tellement ma joie était grande ! Il faut dire que j’ai une idée par semaine alors pour tenir le blog d’un blabla quotidien c’est pas évident … Enfin passons… Donc je prend note sur un post-it : Intro – Il y a des lundis comme ça ou rien ne va…. / Conclusion : S’il pouvait exister un monde sans lundi.

Un semblant d’introduction, un semblant de conclusion et hop le tour était joué ! Je n’aurai plus qu’à baragouiner quelques phrases au milieu pour que ça ressemble à un article digne de ce nom.

Par chance, le net est revenu avant que je parte bosser (Oui on approche de la fin, ne vous inquiétez pas … Et puis de toute façon… Je suppose que vous avez déjà deviné la chute !) et j’ai pu faire un bisou à ma chérie qui m’a dit : “J’ai fais un article qui parle de toi !! Lis le !!

Donc laissez moi vous présenter …. * Roulement de tambours*  mon article du jour pensé par moi, mais pas rédigé par moi !!!

Yadeslundiscommeça […]

Si là il n’y a pas de la connexion ?!

Le pourquoi du comment de ce blog ?

J’ai mis du temps à comprendre pourquoi je créais ce blog… il m’a fallu quelques semaines.

Revenons aux prémices de la chose :

Un beau jour, ma chéwi qui en ce moment vit loin de moi (ou peut être est ce moi qui vit loin d’elle ? bref des centaines de kilomètres nous séparent !) me dit : “Hey ! J’ai fais un blog (je vous le conseille plus que le mien évidement… elle sait écrire, elle ! Et surtout, elle a des choses à partager) ! J’avais des envies d’écrire et ça me fait un bien fou !” Bon d’accord, ce n’étaient pas ses mots, mais j’ai la mémoire qui flanche un peu et je trouve que ça résume bien la situation.

Dans l’espoir de partager quelque chose de plus avec elle je rétorque aussitôt, quelle bonne idée ! Je vais me lancer aussi ! Comme ça on pourra se lire régulièrement et nous aurons des choses, des ressentis sur lesquels échanger !

Seulement, je faisais un blog pour faire un blog… Je n’avais pas d’idée de contenu, de chose à dire. Alors je pondais mon premier article de présentation en quelques secondes, le genre d’article qui résulte d’un manque d’imagination certain et qui nous donne l’impression d’être marrant (Si si je vous assure, je me suis presque cru drôle en le rédigeant)… D’où la pauvreté de celui-ci. Et puis après mure réflexion, mais surtout par simplicité (enfin ça, c’est ce que je croyais), je me suis dit qu’il serait mieux de choisir un thème, quelque chose de percutant, quelque chose qui me plait, sur lequel je pourrai faire des recherches pertinentes et intéressantes ! J’ai donc choisi le sexe et tout ce qui pouvait orbiter autour de ce mot, les articles pourraient traiter des avancées technologiques, de l’évolution des mœurs, comme d’expériences personnelles ou même des critiques de parutions… Mais une fois de plus, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre (Oui c’est un symptôme récurrent chez moi) et je me suis vite rendu compte que pour alimenter son blog de choses intéressantes, il fallait y passer pas mal de temps.
Les jours ont défilé à une vitesse ahurissante et aucun article n’est apparu ! Bon ok, quelques sobriquets péniens sans grand intérêt, sans recherche réelle, le genre d’article pondu une fois de plus assez vite et qui après relecture semble tellement incomplet, tellement dénué de sens…

C’est aujourd’hui en écrivant ce qui me passe par la tête, sans recherche aucune, sans contrainte que je me dis : c’est ça … ce dont j’ai besoin ! Un simple vidoir de mots ou de pensées, un exutoire !

Ce sera donc un des ces blogs dans lesquels les gens racontent leur vie comme si ça pouvait intéresser quelqu’un, comme si elle était passionnante (je vous rassure par avance… Elle est toute aussi pourrie et ennuyeuse que la votre et ce blog ne fera que le confirmer), mais au moins, les mots sortent plus aisément et j’ai presque l’impression d’avoir des choses à dire, à moi même plus qu’à des lecteurs potentiels, mais au moins ça sort.

Sur ce … Bienvenu(es) sur je raconte mylife.com ! Un blog inutile à l’image de cette pièce sans valeur. (On l’a dans le portefeuille, elle nous amuse parfois… mais finalement, elle ne nous apporte rien)

piece-inutile

Pièce inutile

 

Météo du jour

ciel étoilé

Le Ciel étoilé, par Vincent Van Gogh (1889)

Ce matin tout est morose …. Mon appartement est sombre, mon chat me semble indifférent, le café est plus amère que d’habitude, même le ciel bleu tant attendu n’est pas apte à m’esquisser un sourire. Il est simplement bleu, comme la majorité des jours d’été, c’est banal en été, on ne se pose pas la question. Le temps joue sur le moral, mais quand le moral n’est pas là, à quoi bon ?

Alors je fume, je ressasse des idées noires, je ressasse et ressasse encore et qu’est ce que je fume !

Le ciel lui est toujours bleu… Il s’en fout de tout ça lui le ciel, il est comme il est. Bleu, gris, brumeux, orangé, pourpre et tant d’autres. Ça ne vient pas de son humeur mais simplement de son envie du jour. Il n’est pas plus triste quand il nous crache dessus ou lorsqu’il s’emplit de nuages sombres, il a juste envie de s’occuper autrement voila tout.

Je n’arrive pas à me détacher de ce ciel bleu en me disant que c’est dommage, que c’est bête d’être aussi désappointé en un si beau jour… Et puis qu’est-ce que ça fait ?

Demain j’irai peut être mieux et demain il pleuvra sans doute. Aurai-je plus de mal à profiter de ma joie si la pluie tente d’inonder mon corps par averses ? Je n’en sais plus rien… En réalité je m’en fous, j’ai juste envie que ça s’arrange.

Ma seule certitude, c’est qu’aujourd’hui, tout est morose car la distance nous ronge, car la distance nous interroge, nous teste, nous met à l’épreuve à chaque instant, se joue de nous….

Putain de distance…

Sobriquets péniens

Aaaah les hommes et leur égocentrisme aigu !

La langue Française est riche et  le vocabulaire ne manque pas, mais de là à inventer des dizaines et autres dizaines de variantes pour désigner une simple protubérance musculaire… Comparé à une jambe, un bras ou un torse, ce petit organe ne paye pas de mine. Cependant, il obnubile son détenteur car il est pour lui le centre de sa vie sexuelle, son outil de jouissance, son pouvoir de procurer ou non du plaisir à son/sa/ses partenaire(s).

Je serai plutôt partisan du, une bite reste une bite, mais il faut croire que certains hommes en ont décidé autrement. Une bite, c’est beau, c’est grand (enfin … dans le sens métaphorique du terme), ça représente le mâle, la virilité, la fécondité, l’homme et sa puissance avec un grand B(ite)… Il faut donc l’imager, la décliner sous toutes ses formes pour en faire un organe mémorable et inoubliable devant lequel tout le monde se prosternera pour y apposer une gâterie !! Mouahahahhaha (Après une réflexion machiste et démesurée de la sorte, un rire sadique est plus qu’ approprié).

Déclinons donc la bite ! (Liste évidemment non exhaustive)

Soigneusement créé par http://bouquetsdenerfs@wordpress.com

Pfiouuuu voila qui en fait des mots !  Et je ne suis pas sur d’en connaitre ne serait-ce que la moitié.

Oh toi bite ! Oh toi organe choyé qui nous rend parfois fier, parfois honteux, tu es le centre de nos préoccupations sexuelles, nous te vénérons, t’idolâtrons, t’aimons, te comparons, te mesurons, te masturbons, t’exhibons … Mais mérites tu vraiment toutes ces attentions ?

Qui qu’écrit ?

Un être unique, hors du temps, hors du commun, hors dur parfois (Ok, également adepte des mauvais jeux de mots) …

La preuve image.

Mon unicité ?

Elle est tout d’abord morphologique ! Je ne ressemble pas à tout le monde et  tout le monde ne me ressemble pas.
Heureusement pour eux ! Ils seraient bien tristes sinon… (Oui pour info, j’aime pas trop ma gueule en ce moment, mais par chance, ce sentiment oscille avec le temps, ça ira probablement mieux dans un futur proche.)

Ensuite je suis sans conteste plus intelligent que beaucoup de gens et en même temps bien moins que beaucoup d’autres, ce qui fait de moins un être un peu à part.

Pour terminer, mon prénom contient deux “L” (Je vous laisse chercher parmi les multiples possibilités) ! Ce qui m’octroie un “L” de plus qu’un Julien voire deux de plus qu’un maxime ! Si avec ça je ne suis pas unique …

Oui je comprends votre stupéfaction, votre vénération. Moi même je ne saurais que dire devant tant de singularité.

Ps : Je vous épargne les attraits psychologiques car ils devraient se dessiner progressivement au fil des articles.