Sobriquets péniens

Aaaah les hommes et leur égocentrisme aigu !

La langue Française est riche et  le vocabulaire ne manque pas, mais de là à inventer des dizaines et autres dizaines de variantes pour désigner une simple protubérance musculaire… Comparé à une jambe, un bras ou un torse, ce petit organe ne paye pas de mine. Cependant, il obnubile son détenteur car il est pour lui le centre de sa vie sexuelle, son outil de jouissance, son pouvoir de procurer ou non du plaisir à son/sa/ses partenaire(s).

Je serai plutôt partisan du, une bite reste une bite, mais il faut croire que certains hommes en ont décidé autrement. Une bite, c’est beau, c’est grand (enfin … dans le sens métaphorique du terme), ça représente le mâle, la virilité, la fécondité, l’homme et sa puissance avec un grand B(ite)… Il faut donc l’imager, la décliner sous toutes ses formes pour en faire un organe mémorable et inoubliable devant lequel tout le monde se prosternera pour y apposer une gâterie !! Mouahahahhaha (Après une réflexion machiste et démesurée de la sorte, un rire sadique est plus qu’ approprié).

Déclinons donc la bite ! (Liste évidemment non exhaustive)

Soigneusement créé par http://bouquetsdenerfs@wordpress.com

Pfiouuuu voila qui en fait des mots !  Et je ne suis pas sur d’en connaitre ne serait-ce que la moitié.

Oh toi bite ! Oh toi organe choyé qui nous rend parfois fier, parfois honteux, tu es le centre de nos préoccupations sexuelles, nous te vénérons, t’idolâtrons, t’aimons, te comparons, te mesurons, te masturbons, t’exhibons … Mais mérites tu vraiment toutes ces attentions ?

Advertisements